Crédits


Quelle est la trace la plus ancienne de l'Homme moderne en Europe?

Desautel
42 ans
Joinville le pont
RETOUR AUX QUESTIONS
Musée de l'hommme
Marie-Hélène Moncel, préhistorienne au Musée de l'Homme

Parti d'Afrique, Homo sapiens s’installe définitivement sur le continent européen il y a environ 40.000 ans. Mais des incursions beaucoup plus anciennes d’hommes modernes « archaïques » ou primitifs en Europe ont eu lieu il y a plus de 200.000 ans.

 

 

De récents travaux ont présenté un crâne fossile incomplet, retrouvé dans une grotte au sud de la Grèce à Apidima et vieux de 210.000 ans, comme un fossile d’Homo sapiens archaïque. Mais ce résultat ne fait pas encore consensus. Certains chercheurs estiment en effet qu’on ne peut trancher avec certitude sur la classification de ce fossile comme Homo sapiens.

 

Cette découverte d’un fossile d’homme moderne archaïque laisse toutefois penser que dès l’apparition d’Homo sapiens en Afrique, certaines populations ont réalisé très tôt des incursions sur le continent européen sans doute à partir du Levant. Des incursions qui peut-être n'ont pas toujours été couronnées de succès, puisqu'à ce jour aucun reste d'Homo sapiens très ancien n'ont été découverts sur le reste du continent.

 

La « vraie sortie » d’Homo sapiens du continent africain a sans doute été plus tardive, au Proche Orient il y a 100.000 ans et surtout 60.000 ans, puis en Asie et ensuite en Europe. Les fossiles humains retrouvés en Europe et attribués avec certitude à Homo sapiens datent pour les plus anciens d’environ 40.000 ans. En Italie tout d’abord, où deux dents d’abord attribuées à Néandertal puis finalement à Homo sapiens, ont été retrouvées dans la Grotta del Cavallo. Des restes d’Homo sapiens vieux de 40.000 ans ont également été découverts dans la grotte de Kent, dans le sud-ouest de l’Angleterre. Les découvertes sont ensuite plus récentes, un homme vieux de 35.000 ans en Roumanie… puis en France avec des Homo sapiens vieux de 30.000 à 28.000 ans, retrouvés sur le site de Cro-Magnon.

 

Les bonnes conditions de fossilisation sont rares, et les découvertes d’hommes fossiles ne sont pas très nombreuses. Et si l’on ne retrouve pas beaucoup de restes anciens d’Hommes modernes, on trouve en revanche des traces d’occupation, comme celles attribuées à l’Aurignacien, daté entre 40.000 et 35.000 ans. Si l’on ne peut être certain que ces outils appartenaient aux premiers Homo sapiens (Neandertal vivait à la même période), cela reste tout à fait envisageable. Ces hommes qui ont peuplé nos territoires, il y a des dizaines de milliers d’années, ont laissé de nombreuses traces et des objets derrière eux, mais n’ont jamais écrit leur nom dessus…

 

 

Propos recueillis par Rémi Pin

Partagez :