Crédits


Depuis quand l'Homme est-il croyant ?

CATE Ghislaine
50 ans
NANTES
RETOUR AUX QUESTIONS

Homo sapiens enterre occasionnellement ses morts depuis  au moins 100 00 ans et systématiquement au Paléolithique supérieur. Néanmoins, rien ne démontre pour autant que celui-ci croyait en une force ou une présence divine. 

 

 

Délicat de comprendre quelles étaient les croyances des ancêtres de l’Homme vieux de plusieurs centaines de milliers d’années.

 

Les rites funéraires et les soins apportés aux morts sont toutefois considérés comme directement liés à ce type de question. On sait qu’Homo sapiens enterre ses morts depuis au moins 100 000 ans, puisque des sépultures ont été découvertes au Proche-Orient.

 

Plus tard, au Paléolithique supérieur (40 000 ans à 12 000 ans avant notre ère), Homo sapiens enterre assez systématiquement  ses morts. On retrouve dans certaines sépultures, des outils ou des ossements d’animaux, qui pourraient constituer des offrandes funéraires.

 

L’Homme de Neandertal enterre lui aussi ses congénères à peu près à la même période, sans que l’on sache s’il le fait de manière indépendante, par mimétisme avec Homo sapiens, ou si ce caractère culturel existait déjà avant, chez leurs ancêtres communs.

 

On retrouve quelques indices de gestes mortuaires plus anciens. Par exemple à Atapuerca, dans le nord de l’Espagne, plusieurs dizaines de squelettes d’Homo heidelbergensis vieux de plus de 300 000 ans ont été retrouvés dans un abîme (appelé « Sima de los Huesos »). Ils semblent tous avoir été jetés intentionnellement dans la cavité, et l’on retrouve parmi ces ossements humains, des ossements d’animaux et un unique outil de pierre : un biface dont la réalisation a été particulièrement soignée, et qui aurait donc pu constituer une offrande funéraire. 

 

Propos recueillis par Rémi Pin

VOIR LA FICHE DE L'EXPERT
Partagez :