Crédits


Pourquoi a-t-on le hoquet?

Claudine
69 ans
Paris
RETOUR AUX QUESTIONS
Musée de l'hommme
Guillaume Lecointre, Directeur du département de systématique et évolution au Muséum national d’Histoire naturelle

C’est le nerf phrénique, ou plutôt son irritation qui provoque ce qu’on appelle le hoquet. Un nerf qui innerve le diaphragme et qui suit un trajet assez complexe dans notre corps.

 

 

Il nous prend par surprise, et tout le monde dispose de sa technique pour tenter de le faire disparaître, le hoquet, ou de son nom scientifique « myoclonie phrénoglottique », présente des causes diverses, et il est difficile d’en déterminer à chaque fois les raisons exactes.

 

C’est une irritation d’un nerf, le nerf phrénique qui innerve le diaphragme, qui provoque le hoquet. Ce nerf peut s’irriter pour différentes raisons : estomac trop rempli et distendu, absorption excessive de boissons gazeuses ou d’alcool, repas trop chaud ou trop froid, consommation de tabac…

 

Reste que le nerf phrénique est un nerf assez particulier. C’est un nerf assez long qui suit un trajet très alambiqué dans notre corps, alors qu’il pourrait être beaucoup plus court. Ce trajet du nerf phrénique est en réalité le trajet qu’a fait le muscle ancêtre du diaphragme, depuis les poissons qui l’avaient eux sous le crâne. Les poissons utilisent quant à eux ce nerf pour leur ventilation branchiale.

 

Le corps humain est un organisme complexe, parfois bizarre… C’est l’histoire qui a façonné ce corps. Ainsi la « bizarrerie » du nerf phrénique trouve une partie de son explication dans l’évolution des formes de vie sur Terre.

 

Propos recueillis par Rémi Pin

 

 

Partagez :