Crédits


L'Homme est conscient de son existence, est-ce le cas chez les autres primates ?

Cristina ROJAS
30 ans
Paris
RETOUR AUX QUESTIONS

Certaines espèces de grands singes ont conscience de leur existence et font aussi la distinction entre eux et leurs congénères. La conscience de soi n’est donc pas exclusive à l’Homme. 

 

 

L’Homme comme d’autres grands singes a conscience de lui-même. Un chimpanzé qui aura face à lui son reflet a conscience qu’il se regarde, et pourra même enlever une tâche de peinture qu’il a sur le visage en se regardant. Il prend également en compte ses congénères et la potentielle aide qu’ils peuvent lui apporter. Par exemple, lors d’un conflit, la victime adapte l’intensité de son cri de détresse en fonction du rang hiérarchique des congénères en présence par rapport à son propre statut. Les chimpanzés peuvent anticiper l’impact de leurs actions sur l’environnement qui les entoure.

 

Certaines réactions animales montrent qu’il existe probablement une conscience de la mort chez certaines espèces de primates. Le chimpanzé adopte en effet une attitude différente devant un congénère mourant ou mort. Par exemple, une réaction de peur et de fuite devant le corps d’un chimpanzé mort de maladie ou de vieillesse. Selon les circonstances de la mort, les comportements peuvent être plus inhabituels, surtout envers des congénères morts accidentellement. Enfin, il n’est pas rare d’observer une mère chimpanzé qui au lieu d’abandonner le corps inanimé de son bébé mort le conserve et le porte pendant plusieurs jours et parfois même plusieurs semaines. La femelle peut aussi parfois autoriser d’autres individus à explorer le corps mort.

 

Difficile d’interpréter la signification de ces comportements chez le chimpanzé. Mais elles prouvent bien que ces grands singes ont conscience de leur propre corps, de leur existence, et font aussi la distinction entre soi et l’autre. 

 

Propos recueillis par Rémi Pin  

VOIR LA FICHE DE L'EXPERT
Partagez :