Crédits


Sommes-nous tous "homo" ?

Samuel Skaba, Ingénieur maintenance
30 ans
Boulogne Billancourt
RETOUR AUX QUESTIONS
Musée de l'hommme
Priscille Touraille, socio-anthropologue au Musée de l'Homme

Tous Homo car tous Homo sapiens, issus des mêmes ancêtres qui se sont métissés. Sur la question de la sexualité, la réponse est plus délicate du fait du fort conditionnement des sociétés humaines à une norme hétérosexuelle.

 

 

Tous Homo ? Bien sûr ! Nous sommes tous des Homo sapiens, une espèce d’Homo qui apparaît sur Terre voilà 200 000 ans. Et nous partageons ce titre avec beaucoup de gens. Homo est une lignée de primates vieille de deux millions et demi d’années. Chronologiquement (et de manière non exhaustive) sont apparus Homo habilis, Homo erectus, puis Homo sapiens, dont nous sommes tous des représentants. Né en Afrique, sapiens s’est ensuite répandu sur tous les continents.

 

Scientifiquement, l’appartenance à l’espèce Homo sapiens se définit par une reproduction possible entre individus. Mais l’attirance sexuelle envers un Homo de même sexe est-elle aussi quelque chose de commun à tous les Homo sapiens ? « Dans les faits non, mais en théorie il y a de grandes chances ! », résume Priscille Touraille, chargée de recherche au CNRS (UMR 7206, Musée de l’Homme). Les anthropologues ont montré qu’il existe une contrainte à la reproduction et un fort conditionnement à l’hétérosexualité dans toutes les sociétés humaines.

 

Dans la lignée considérée comme la plus proche d’Homo sapiens, Pan Paniscus ou bonobos, les interactions entre mâles et femelles comptent pour moins de 50 % de toutes les pratiques sexuelles. De récentes recherches en neurosciences sur la sexualité animale montrent que les comportements sexuels sont motivés par la recherche du plaisir acquise par les individus au cours de leurs expériences, et par le contexte social où ils se trouvent. Chez l’Homme, à de très rares exceptions près, les pratiques sexuelles égalitaires entre personnes de même sexe sont découragées, voire interdites. Être homosexuel dans une société européenne est synonyme de stigmatisation. Dans d’autres, cela peut même conduire à des actes de torture, voire à des condamnations à mort. Dès lors, pourquoi adopter un comportement qui vous a été présenté comme « contre nature », condamnable, ou qui menacerait votre vie ? « Tant que ne sera pas construite une société humaine non hétéronormative, on ne pourra pas affirmer que les Homos sapiens ne sont pas tous homos », conclut Priscille Touraille. Ou encore que tous les Homo sont « naturellement » hétéros !

 

Propos recueillis par Rémi Pin  

Partagez :