Crédits


Depuis quand l'homme travaille pour vivre ?

perrine
32 ans
Brest
RETOUR AUX QUESTIONS
Musée de l'hommme
Hubert Forestier, Professeur de préhistoire au Muséum national d’Histoire naturelle, Département de préhistoire, UMR7194 Histoire naturelle de l’homme préhistorique.

Le genre Homo produit des outils depuis plusieurs millions d’années. Il invente, innove, et donc « travaille », essentiellement pour améliorer ses conditions de vie et assurer sa survie.

 

 

L’apparition du travail est sans doute liée chez l’homme à l’apparition de la technique et du genre Homo. La question est de savoir quand est apparu le genre Homo, ce qu’on appelle l’Homo faber ou l’homme capable de produire des outils ?

 

Jusqu’à très récemment, on attribuait les premiers outils à l’Homo habilis/Homo rudolfensis, il y a environ 2,5 millions d’années. Fossiles que l’on rangeait dans ce genre, d’une part pour des raisons anthropo-biologiques (bipédie permanente, etc.) et d’autre part, pour des raisons plus industrieuses relevant de la fabrication d’outils en pierre. Mais une récente découverte sur le site de Lomekwi3 au Kenya replace les outils les plus anciens vers 3,3 millions d’années, bien antérieurs aux premiers Homo. Ces outils sont des pierres taillées de grande taille et assez rudimentaires, notamment obtenues par une fracturation sur enclume. Ces données soulèvent de nombreuses interrogations notamment l’identité de leurs concepteurs et l’ancienneté du premier geste technique porté sur la matière minérale. Une espèce d’Homininé antérieure à Homo habilis pourrait très bien en être l’auteur. L’identité du premier concepteur d’outils demeure encore inconnue et l’outil serait-il alors, encore le propre de l’homme ?

 

Quoiqu’il en soit, l’homme crée au final de la technique autant que cette dernière le construit et lui fabrique un futur : l’outil est en cela « une sécrétion du corps et du cerveau » comme le rappelait André Leroi-Gourhan, ethnologue et préhistorien Français.

 

Dès que la pensée technique a émergé chez l’Homme, en lien avec la perception de son environnement celui-ci s’est mis à travailler, à produire, à inventer, à innover et à assurer sa survie.

 

La technique s’inscrit donc au centre de la réflexion sur l’humain et de sa faculté d’anthropisation du milieu où un objet naturel n’est pas « naturellement naturel » mais, restera l’objet d’expériences techniciennes et de perceptions dans le champ anthropologique. Travailler pour mieux se nourrir, se défendre et vivre mais aussi, mieux comprendre l’environnement afin de mieux se projeter dans l’avenir. Nœud de problèmes et de solutions, la technique est capable et coupable de tout sur sa très longue histoire d’environ 3 millions d’années qui mène jusqu’à nous. Ainsi, de tous les primates faber, l’homme demeure à part car mobile et instable, il n’a cessé sur le temps long de transformer, modifier, changer d’objets techniques.

 

 

Propos recueillis par Rémi Pin

Partagez :