Crédits


Est-il vrai que nous n’utilisons qu’une infime partie de notre cerveau ?

Stefano
48 ans
MONTBELIARD
RETOUR AUX QUESTIONS
Musée de l'hommme
Antoine Balzeau, paléoanthopologue au Musée de l’Homme

L’Homme utilise bel et bien tout son cerveau ! Même si les différentes zones du cerveau sont utilisées de manière intermittente, notre organe est sans cesse en activité et plutôt bien occupé !

 

 

Non, il s’agit bel et bien d’une légende. Une idée reçue qui repose sur une trop grande simplification du fonctionnement du cerveau. 

 

Tout le monde utilise bien la totalité de son cerveau pour marcher, parler, penser… Le cerveau consomme même 20% de l’énergie produite par le corps d’un adulte. 

 

Quand une partie quelconque du cerveau est lésée, il s’ensuit automatiquement un déficit (moteur, sensitif, cognitif), ce qui ne serait pas le cas si certaines zones du cerveau étaient inactives ou non utilisées. 

 

Le cerveau présente un ensemble de zones utilisées de manière intermittente. L’imagerie fonctionnelle a montré qu’une activité donnée (lecture, regarder un film, écouter une chanson…) fait fonctionner plusieurs zones du cerveau. Mais jamais toutes en même temps. Un exemple, nous n’utilisons pas les mêmes zones du cerveau si l’on parle à quelqu’un en face de nous où si on communique avec lui par téléphone. 

 

Les différentes aires cérébrales sont activées de manière intermittente mais sont toutes interconnectées. Le cerveau est un organe plastique, qui évolue tout au long de la vie en créant de nouvelles connexions ou en « réparant » d’autres. Loin d’être sous-utilisé, le cerveau humain est sans cesse activé, même partiellement, et plutôt bien occupé !

 

Propos recueillis par Rémi Pin

Partagez :